L’ÂME DES LIEUX

«…Dans la Grèce antique, des lieux tels que carrefours, sources, puits, forêts, etc., avaient des qualités et des personnifications spécifiques: dieux, démons, nymphes, daimôns, et si on ne réalisait pas tout cela, on était insouciant avec les personnages qui vivaient à un carrefour ou dans une forêt, si on était insensible aux lieux, on courait un grave danger. On pouvait en être possédé. Considérons par exemple la nympholepsie: les nymphes ou Pan pouvaient dominer le voyageur. Par conséquent, il fallait être conscient de ce qui se passait, de quel esprit, de quelle sensibilité, de quelle imagination présidait un lieu particulier, ou comment la psyché, l’âme, correspondait à l’endroit où l’on était

… Il est important de prendre conscience de ce que les lieux “contenaient”, avaient-dedans, de ce qui les habitait. Chaque endroit avait une qualité intime et particulière. Ce dedans, l’intérieur du lieu est l’âme du lieu»

James Hillman, Carlo Truppi